Pas de sophrologie sans sophrologue

Dernière mise à jour : sept. 23



Aujourd'hui, j'aimerais revenir sur une question qu'on me pose très régulièrement, notamment du fait que je sois présente en ligne et sur Youtube. A savoir : "Quand est ce que tu fais des vidéos de séances ? "


Qu'on soit clairs vous et moi, cela n'arrivera jamais.

Oui jamais et je vais vous expliquer pourquoi.


Reprenons les bases

La sophrologie est une méthode originale, crée par le Pr. Alfonso Caycedo, médecin psychiatre. Cette méthode qui s'organise en trois cycles, eux mêmes composés de douze degrés (des étapes) est une base sur laquelle je m'appuis en temps que sophrologue. Je les ai largement étudié pendant ma formation et aussi éprouvé dans ma chair dans mon entraînement personnel. Je m'y attèle encore tous les jours. Si j'étais cheffe cuisinière, on pourrait dire que la méthode Caycedo, c'est un genre de frigo débordant et bien remplis.


Cependant, un des quatre grands principes de la sophrologie, c'est l'adaptabilité ! Kézaco ? C'est le fait de pouvoir (devoir ?) adapter la méthode en fonction des besoins, des attentes et des possibilités de la personne qui consulte. Cela ne peut se jouer que dans la rencontre.


Je ne peux pas présupposer que telle ou telle personne qui vient me consulter aurait besoin de tel ou tel protocole, c'est un non sens pour nous autres, sophrologues caycédiens. Je serais alors dans une représentation mentale enfermante pour l'Être que cette personne est.


Tout se joue dans la rencontre

De la même manière, pratiquer des protocoles ou des séances qui ne vous sont pas destinés personnellement, sur Youtube ou bien encore dans des super applications de méditations, et bien c'est enfermer la sophrologie dans une forme de relaxologie que je ne pratique pas. Attention, je ne dis pas que ce n'est pas bien. Je dis juste que ce n'est pas ma sophrologie (et que selon moi Caycédo doit bien se retourner dans sa tombe).


La beauté de la sophrologie se joue dans la rencontre, dans l'instant, dans l'alliance entre le/la sophrologue et le/la sophronisant.e. C'est un travail de création et d'adaptation de personne à personne.


Caycedo disait qu'il ne peut pas y avoir d'acte notarial sans notaire, pas de psychothérapie sans psychothérapeute donc pas de sophrologie sans sophrologue.